voute-arbres-mirabeau

« Sauvons les arbres d’Aix-en-Provence »

Signez la pétition pour dire

OUI à une Charte de l’Arbre Aixois pour la sauvegarde de notre patrimoine arboré

Pour ceux conscients du rôle important et irremplaçable de l’arbre dans l’équilibre du bien-être en ville, cet été fût particulièrement éprouvant ! Les Aixoises et les Aixois ont vécu sous la menace constante de l’abattage de dizaines de platanes centenaires, précieuse IDENTITE de notre Ville. Trop souvent victimes de maltraitance, plus que de maladie, bien trop chers à maintenir pendant les travaux de requalification, nos platanes ont été condamnés à mort par la Ville pour des raisons de commodité.

Exemple #1 – Cet été, en amont du projet de parking sous le cours des Arts et Métiers,

56 platanes sur 57 allaient être sacrifiés à la tronçonneuse « au nom de la sécurité publique ». Le projet désormais abandonné (après une grande mobilisation citoyenne), uniquement 9 arbres risquent l’abattage au nom du renouvellement de l’alignement.

Exemple #2 – Dans l’anticipation de la requalification des places Verdun-Prêcheurs- Madeleine (dont les travaux ont débuté le 29 août), d’abord 17 arbres ont été ciblés comme étant « dangereux » nécessitant un abattage urgent, puis 14, puis 10 et enfin (après une grande mobilisation citoyenne) 5.

Face à ces incohérences, soyons lucides !

Il est connu que la Ville d’Aix consacre une toute petite partie de son budget de fonctionnement aux espaces verts. De sources fiables  la Ville  accorde un budget de 200€/arbre – à comparer aux 3000€/arbre accordés par des villes qui s’engagent dans une véritable politique de sauvegarde du patrimoine arboré.   Résultat : nos arbres sont goudronnés jusqu’ au tronc, trop sévèrement élagués, sans considération de leur rythme annuel de croissance et d’hibernation et, enfin, sacrifiés à l’abattage pour faciliter tout travaux d’aménagement de la Ville.

Nous subissons l’été le plus chaud de l’histoire, et malgré cela plus  de 100 arbres on était abattus cet été à Aix et les environs. On dirait que la Ville d’Aix vit en dehors de la réalité du besoin vital de  l’arbre

  • véritable climatiseur urbain, surtout les platanes centenaires, reconnus pour la fraicheur exceptionnelle de leur ombrage !

Soyons unis pour réclamer Une Charte de l’Arbre Aixois qui comprendra :

  • Un budget proportionnel à l’importance de l’arbre en ville, soit 3000€/arbre, typique des Villes avec un engagement affirmé ;
  • Un dialogue et une concertation avec les aixois, plutôt que la manipulation par la peur de la « dangerosité » des arbres gênant des travaux;
  • Le classement et la protection juridique des arbres centenaires ;
  • Des projets d’aménagement conçus dans le respect du vivant végétal existant ;
  • Le renouvèlement et le développement du patrimoine arboré dans le respect et dans la valorisation de l’identité de la ville ;
  • Des plantations réalisées dans les règles de l’art, assurant la survie et le plein épanouissement des nouvelles

 

Chaque signature renforce la portée de notre  voix collective ! Activez vos réseaux, svp !!!

Vous trouverez également en bas de la pétition « Savons les arbres d’Aix-en-Provence » en ligne sur www.change.org les informations suivantes :

  • Dossier sur l’arbre de la ville de Nantes « Environnement et développement durable » — une inspiration !
  • Le rapport   de  l’expert  Didier  Bonfort,  assermenté  par  la  cour  d’Appel d’Aix, concernant les arbres des trois places Verdun-Prêcheurs-Madeleine ;
  • Le recours en justice lancé le 9 août par Me Daniel PETIT, membre fondateur de l’APPEA (Association pour la protection du patrimoine environnemental aixois)

        www.change.org        cliquez sur « rechercher » et tapez « Savons les arbres d’Aix-en-Provence »